Le prix du baril de pétrole brut en chute libre. Pourquoi ?

- - aucun commentaire

Le prix du baril de pétrole brut se situait vers les 140 dollars en tout début Juin 2002. Six mois plus tard il passait en-dessous des 40 dollars.

Depuis 2011, il reste au plus haut, entre 88 et 105 dollars en tout début Juin 2014. Aujourd’hui, six mois plus tard, il est repassé en-dessous des 50 dollars.
Selon les prévisionnistes, le brent pourrait toucher les 40 dollars et le WTI les 35 dollars d’ici peu.

cours-prix-petrole

Quelles en sont les principales raisons ?

– Entre les pays producteurs de l’or noir de l’OPEP et ceux qui ne sont pas dans l’OPEP, dont les Etats Unis et le Canada, importants producteurs grâce en particulier aux schistes bitumineux, il y a une situation de surabondance face à la demande, entraînant de fait une chute mécanique des cours.
– L’activité économique internationale est plus faible, et est donc moins consommatrice de produits pétroliers.
– Au même moment, la production de la Russie et de l’Irak atteignent des records jamais égalés.
– Depuis 1973, les Etats Unis avaient une position d’embargo sur le pétrole. Le Président OBAMA a levé cette mesure il y a un mois et du pétrole américain va rejoindre le flot international, déjà trop important.
– De nouveaux gisements, découverts un peu partout sur terre et en offshre il y a déjà plusieurs années, en préparation d’exploitation depuis, arrivent à ouverture … au mauvais moment. TOTAL par exemple va ainsi porter sa production quotidienne de 2,3 à 2,8 millions de barils entre 2014 et 2017 par l’ouverture de nouveaux gisements en Australie, au Canada, au Nigéria et en Angola.
– Sans compter bien sûr sur une farouche guerre des prix des pays de l’OPEP, les producteurs historiques qui ne veulent pas se laisser doubler et qui contrôlent 30% des ressources; par les non OPEP, plus récents dans l’activité, qui ont des installations très coûteuses à amortir, avec un prix de point mort d’exploitation vers 70 dollars, voire plus en Amérique du nord, et qui auront du mal à supporter trop longtemps une telle situation de cours trop bas, et devront tout ou tard négocier. A ce petit jeu là, le caïd est l’Arabie Saoudite, qui est à la fois allié aux Etats Unis pour faire plier Moscou pour son attitude en Ukraine, et qui veut contrarier l’avancée pétrolière de l’Iran. Le Vénézuela aussi va souffrir terriblement de cette guerre économique pétrolière.

En attendant nos carburants baissent très nettement à la pompe et la facture de fioul domestique devient une épreuve moins difficile.
Mais les pétroliers rétrocèdent-ils toute la baisse ?

Graphique www.prixdubaril.com

Le prix du baril de pétrole brut en chute libre. Pourquoi ?
Notez cet article !

Commentaires Facebook

commentaire

Vous avez aimé cet article ? Partagez le avec vos amis...

Laisser une réponse