Blocage des prix des carburants

- - aucun commentaire

14 Août 2012

La semaine dernière, nos carburants ont évolué un peu dans le même sens que les températures, à la hausse. Les prix à la pompe de nos essences et de nos gasoil ont grimpés de deux centimes en moyenne. C’est relativement peu, entre 1% et 1,5%, mais en cette période difficile pour de nombreux ménages, c’est une hausse de prix de trop, dont tout le monde se passerait bien.

Parmi les engagements de campagne du candidat François Hollande, il y avait « si nécessaire » le blocage des prix des carburants, et le retour de la taxation dite flottante des carburants. Cette hausse des prix carburants en juillet et août sont essentiellement expliqués par le reflux de l’euro face au dollar qui reste la monnaie de référence dans le secteur pétrolier international, et par la remontée du prix du pétrole brut.

prix-carburants

 

Alors blocage des prix des carburants, ou laissez aller ?

Ce matin même, dans Nice Matin, Pierre Moscovivi, Ministre de l’Economie et des Finances annonce avoir « demandé à l’Inspection générale des finances et au Conseil général des mines de conduire à très court terme une mission d’analyse et d’inspection sur la formation et la transparence des prix de la filière pétrolière … Les français peuvent avoir confiance, nous agirons dans leur intérêt avec comme préoccupation leur pouvoir d’achat« .

Mais rien avant la fin août dans le meilleur des cas, quand tout les français auront terminé leurs grands déplacements d’été en payant au prix fort leurs carburants. Ces mêmes français qui ne comprendraient pas qu’on attende d’atteindre de nouveaux sommets dans les prix des carburants avant de les bloquer.

Un récent sondage annonce que 90% des automobiles français sont favorables à un blocage des prix des carburants.

Commentaires Facebook

commentaire

Vous avez aimé cet article ? Partagez le avec vos amis...

Laisser une réponse